Allergies d’automne : causes et symptômes saisonniers

0
824

Les allergies automnales (parfois appelées allergies saisonnières ou rhinite allergique saisonnière) surviennent généralement entre la fin de l’été en août et en novembre.

C’est comme une horloge. Si vous avez des allergies à l’automne, vous savez à quel point cela peut être débilitant. Les éternuements et les démangeaisons des yeux peuvent vous épuiser. Pour de nombreuses personnes, cela se traduit par l’absence du travail et de l’école. Cela oblige même de nombreuses personnes allergiques aux chutes à rester à l’intérieur et à manquer des activités de plein air, comme le camping, la randonnée, les promenades en charrette, les feux de joie et les événements sportifs.

Chemin vers un meilleur bien-être

Les symptômes suivants sont des symptômes courants d’allergies à l’automne :

  • Démangeaisons, yeux larmoyants
  • Démangeaisons du nez et/ou de la gorge
  • Nez qui coule
  • Éternuer
  • Congestion nasale
  • Asthme allergique (asthme provoqué par mon exposition aux allergènes)

Qu’est-ce qui cause les allergies d’automne?

La cause la plus fréquente des allergies automnales est l’allergie à l’herbe à poux. Cette plante sauvage pousse dans presque toutes les régions du pays. Il est plus susceptible d’être trouvé sur la côte Est et dans le Midwest. Les fleurs de la plante propagent le pollen d’herbe à poux, qui est à l’origine des symptômes d’allergies. Plus le taux de pollen est élevé, plus vos symptômes peuvent s’aggraver. Dans de nombreuses régions du pays, le pollen d’herbe à poux est le plus élevé du début à la mi-septembre.

Dans les régions plus chaudes du pays, ou pendant les températures hivernales douces, certaines herbes à poux pourraient continuer à être un problème. Certaines personnes sont allergiques à l’herbe. Cela aussi peut provoquer des allergies automnales dans les climats plus chauds.

D’autres plantes qui déclenchent des allergies d’automne comprennent :

  • Buisson ardent
  • Cocklebur
  • chénopode blanc
  • Amarante
  • Armoise et armoise
  • Tumbleweed et chardon de Russie

Chemin vers un meilleur bien-être

Savoir si vous avez des allergies d’automne et à quoi vous êtes allergique est un bon premier pas vers le bien-être. Si vous avez éprouvé les symptômes décrits ci-dessus, prenez rendez-vous avec votre médecin de famille. Ils évalueront vos symptômes et pourront vous référer à un allergologue pour d’autres tests.

Un allergologue vous posera des questions sur vos symptômes et si les membres de votre famille ont certaines conditions. Ceux-ci incluent l’asthme ou les allergies telles que le rhume des foins, l’urticaire ou les éruptions cutanées comme l’eczéma. Après que l’allergologue ait fait un examen physique, il fera des tests cutanés.

Les tests cutanés consistent à vous allonger sur le ventre pendant que l’allergologue pique la peau de votre dos avec de petites aiguilles. Les minuscules aiguilles contiennent une petite quantité de pollens de plantes à l’extrémité de l’aiguille. L’allergologue peut également tester d’autres éléments, tels que les spores de moisissure, les acariens, les squames d’animaux, les piqûres d’insectes et divers aliments tels que les arachides, les œufs, le blé, les crustacés et le lait. Des tests sont également disponibles pour certains médicaments, comme la pénicilline. Les piqûres sont indolores et il n’y a pas assez de pollen pour provoquer une réaction grave. Si vous êtes allergique à quelque chose sur l’aiguille, cela apparaîtra comme une petite bosse rouge sur votre peau. Un test sanguin peut également déterminer si vous êtes allergique à certaines choses.

Une fois les tests terminés, votre allergologue passera en revue les résultats avec vous. Vous pouvez être allergique à certaines plantes, à certains aliments ou à une combinaison des deux. Ces informations vous permettent d’être mieux informés sur les choses qui vous dérangent et vous aident à prendre des décisions concernant certaines activités (et certains aliments).

Comment traiter les allergies d’automne

Allergies

Selon la gravité de vos allergies automnales, votre médecin de famille ou un allergologue peut recommander un traitement de plusieurs façons :

  • Médicaments sur ordonnance ou en vente libre : cela dépend de vos symptômes et comprend généralement des antihistaminiques, des décongestionnants, des vaporisateurs nasaux ou des gouttes pour les yeux.
  • Immunothérapie (injections contre les allergies) : les injections contiennent une infime quantité de l’allergène auquel vous êtes sensible. Mais le dosage augmente avec le temps. Souvent, il est donné sous forme de shot. Mais il peut être donné sous la langue. L’idée est de désensibiliser progressivement votre système immunitaire aux choses qui causent vos allergies. Au fil du temps, cette approche peut vous rendre moins sensible. Et cela réduit vos symptômes d’allergie lorsque vous y êtes exposé. L’immunothérapie réduit également l’inflammation qui accompagne le rhume des foins et l’asthme. Parfois, vous devrez peut-être prendre une pilule contre les allergies en vente libre si vous êtes exposé à de plus grandes quantités d’allergènes.
  • Changements de style de vie : Cela peut impliquer de limiter votre temps à l’extérieur pendant l’automne, de porter un masque si vous devez être à l’extérieur pour l’entretien de la pelouse, de garder les fenêtres fermées de votre maison et de votre voiture et de nettoyer votre maison régulièrement pour éliminer le pollen, les spores de moisissure ou les animaux domestiques. squames.

Choses à considérer

Les allergies automnales peuvent être un défi à vie, même si vous subissez une immunothérapie. Si vous ne recevez pas d’immunothérapie, les allergies automnales peuvent influencer négativement votre participation à certaines activités, ce qui affecte votre qualité de vie. Vous devrez vous rappeler de prendre vos médicaments sur ordonnance ou en vente libre si vous ne recevez pas d’immunothérapie.

Si vous choisissez l’immunothérapie, ce sera un investissement dans le temps. Cela peut prendre environ 5 ans pour terminer la thérapie. Cela impliquera des visites hebdomadaires pour la prise de vue et progressivement des prises de vue mensuelles. Cependant, si vous manquez une dose, vous devrez peut-être revenir aux visites hebdomadaires pour vous rattraper. Selon votre assurance, l’immunothérapie peut représenter un investissement financier pendant ces cinq années.

Questions à poser à votre médecin

  • Ai-je des allergies ?
  • Comment faire la différence entre une allergie et un rhume ?
  • Les médicaments en vente libre peuvent-ils soulager mes symptômes ?
  • Les médicaments en vente libre vous rendent-ils somnolents ?
  • Comment fonctionnent les injections contre les allergies ?
  • Et si les injections contre les allergies ne fonctionnent pas ?
  • Puis-je prendre les injections si je suis enceinte ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.